Comment passer de la sous traitance à l’indépendance pour un cabinet d’expertise comptable ?

attirer des clients en cabinet

Ce que je trouve d’intéressant en tant qu'expert-comptable, c’est que l’on peut se réadapter en fonction des opportunités et des envies.

Alexis Slama

Aujourd’hui, nous avons le plaisir d’échanger avec Lise Lesteven, Expert-Comptable du cabinet Digital’iz. Elle revient avec nous sur ce qu’il a poussé de passer de la sous-traitance à l’indépendance.

Retrouvez dans cet article, le retour d’expérience de Lise ainsi que ses conseils.  

Bonne lecture.

1) Lise, qui es-tu ? Quel est ton parcours ?

Je m’appelle Lise, j’ai 34 ans, je suis Expert-Comptable.

Pendant 6 années, j’ai eu l’occasion de travailler dans des cabinets d’une vingtaine de collaborateurs ainsi que dans des grands groupes.

Depuis 2018, j’ai créé mon cabinet Digital’iz.

photo_ronde_lise

2) Tu as créé ton cabinet Digital’iz il y a 4 ans. Quelles étaient tes motivations ?

Depuis l’obtention de mon DUT GEA, j’étais déterminée à être expert-comptable pour devenir indépendante. Les matières concernées par le métier m’intéressaient : le droit, la fiscalité et l’analyse financière surtout. 

Ce que je trouve intéressant dans notre métier c’est qu’on peut se réinventer en fonction des opportunités et des envies qui changent au cours de notre vie professionnelle. 

De plus, l’idée de travailler aux côtés d’entrepreneurs me plaisait beaucoup. Ces personnes qui arrivent à concrétiser leurs idées en partant de rien ou pas grand chose forcent mon admiration.

3 ) Tu as commencé avec la sous-traitance pour te lancer, selon toi, comment faire pour réduire le poids de la sous-traitance et gagner en indépendance ?

J’ai commencé par de la sous-traitance car cela me permettait de me lancer en évitant les risques qu’il peut y avoir quand on crée son cabinet. 

Pour s’orienter de plus en plus vers l’indépendance, il faut premièrement être déterminé à vouloir passer le cap d’être autonome et travailler seul. L’objectif est également d’avoir assez de trésorerie pour la suite. 

Ensuite, il faut se dégager du temps pour revoir son organisation, savoir les services que l’on souhaite proposer et exécuter le plan d’actions qu’il faudra suivre pour développer son cabinet. Tous ces points sont essentiels pour obtenir la confiance des nouveaux clients.

4) Quelles sont les étapes pour passer de la sous-traitance à l’indépendance ?

Pour ma part, je ne savais pas par où commencer.  Il y a beaucoup de contenu sur internet mais ce n’est pas évident de se former quand on n’a jamais fait du marketing ou de la prospection.

De plus, le démarchage et le « réseau pour le réseau » me rebutent. Dès le début, j’ai souhaité être encadrée donc j’ai contacté Booster Digital.

Faire appel à Booster Digital m’a permis de clarifier les objectifs, d’établir un calendrier d’actions et de me donner de l’assurance dans la démarche. 

Pour moi, les étapes seraient :

  • Savoir avec qui l’on veut travailler (commerçants, Start up, PME …) et à quel cabinet on aspire (avoir beaucoup d’employés, rester proche de ses dossiers avec une petite équipe …). 

 

  •  Réfléchir à des actions concrètes à mettre en place afin que nos cibles sachent que l’on existe puis gagner leur confiance avec nos compétences.

 

  • Calculer son montant de charges fixes mensuelles et établir son calendrier pour fixer le niveau de trésorerie requis.

 

  • Établir un plan d’actions et un calendrier en cohérence avec le point 1).

 

  • Avoir une régularité et persévérance dans l’exécution du plan d’actions

5) Quels sont les projets futurs pour le cabinet Digital’iz ?

Aujourd’hui, j’ai essentiellement des clients dans la région Parisienne. J’aimerais développer une nouvelle branche de mon activité à Caen, en Normandie, où je compte m’installer prochainement. 

Pour réussir mon installation, nous avons travaillé sur un plan stratégique avec Alexis Slama !

J’ai également depuis peu créer des pages professionnelles sur les réseaux sociaux pour le cabinet que je compte bien utiliser afin de développer sa visibilité et sa notoriété. 

À suivre …

Partager cet article ?
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Rejoignez Notre Newsletter

Une fois par mois, recevez notre newsletter pour ne rien manquer de l’actualité digitale pour les experts-comptables 

Envie d'approfondir ?